Coconut Records

Le deuxième album de Coconut Records, Savy, est sorti au début de l’année 2009, décrochant au passage une bonne place dans le best of 2009 des Inrockuptibles. Derrière ce petit bijou de songwriting se cache le projet solo d’un acteur dans le vent, Jason Schwartzman. Et pourtant cet opus, comme le premier, est passé totalement inaperçu en France et reste inédit dans les backs tricolores.

Jason Schwartzman est un enfant de la balle. Fils de l’actrice Talia Shire et d’un producteur, neveu de Francis Ford Coppola, cousin de Sofia donc, de Nicolas Cage aussi. Un nom de plus dans une très longue dynastie, un berceau en or, mais aucun népotisme. Le petit n’a réglé son pas ni dans le pas de sa mère, ni dans celui de son oncle, non.

Il fait ses classes à 18 ans, loin des siens, dans le film Rushmore, deuxième long-métrage de Wes Anderson (La Famille Tenenbaum, À bord du Darjeeling Limited) et enlève déjà prix et nominations. D’une pierre, il intègre une autre lignée de sang bleu du grand écran, les frères Wilson (Andrew, Luke et Owen). En 2006, il brille en Louis XVI impuissant devant une Kirsten Dunst plutôt chaleureuse dans le Marie-Antoinette de sa cousine. L’année suivante il est tête d’affiche de Darjeeling, co-signant au passage le scénario. Il se plaît déjà dans l’univers musical des divines bandes originales de son ami Anderson. La suite, c’est Funny People du roi de la comédie US, Judd Apatow, et une série télé taillée sur mesure, Bored to death.

Non content d’écrire et de jouer la comédie, il fait parallèlement ses premières armes en musique comme batteur du groupe Phantom Planet, qui restera uniquement pour la chanson du générique de The OC. À oublier, donc. C’est avec Coconut Records, un projet solo, que son talent de mélodiste et de songwriter prend toute sa mesure. Sans label ni promo, il écrit, compose, enregistre et vend sa musique comme un adolescent passionné.

Son premier album s’appelle Nighttiming. Il invite Kirsten Dunst et Zooey Deschanel a donner de la voix. Sûr de l’intimité des ventes, il glisse des Polaroïds uniques dans chaque copie du CD. Mais le succès d’estime devient plébiscite outre-atlantique quand les grosses machines Spiderman 3 et Cloverfield enrôlent ses titres pour leurs bandes son.

C’est donc reparti pour un deuxième album, Navy, en 2009. Jason Schwartzman n’a pas 30 ans et il réalise le disque parfait. Dépassant les ritournelles de Nighttiming, les dix chansons rappellent les plus belles heures de la pop anglo-saxonne. Il enregistre tous les instruments, n’y ajoute aucun effet, et réussit là où beaucoup se cassent les dents avec une simplicité déconcertante. Quelques nappes de synthé 60’s seulement viennent fleurir la touche acoustique (Cordes pincées, cordes frottées, batteries, pianos). Ce qu’avaient réussi les MGMT sur un titre, Weekend Wars. Il n’y a rien de nouveau, et pourtant il se passe quelque chose.

Les échos sont nombreux. Il y a les envolées lyrico-orchestrales à la David Bowie dans Life On Mars ?, les ambiances fanfare qui sonnent la deuxième décennie des Beatles, les guitares de plage des Beach Boys, les rares balades des Kinks, les intros sommaires de Bob Dylan, l’amour de John Lennon. Il en va de sa voix comme de son jeu d’acteur : subtil, discret, touchant, modeste, en évitant la soupe. Les refrains sont entêtants, les mélodies enivrantes. La faute à des arrangements délicats. De la feel-good musique avec toujours ce sentiment d’une incroyable simplicité. Le single Any Fun, devient un clip, avec la belle Chloë Sevigny, devant la Super 8 du skateur Mark Gonzales.

Le petit Schwartzman termine son album en demandant avec cette réserve qui le caractérise : Is This Sound Okay?. La réponse est sans appel. À découvrir sur Internet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s