Radio Citron, la radio qui n’a pas peur des pépins !

Exercice difficile que d’écrire sur un sujet qui vous a tant conquis, que vous ne savez pas par où commencer, et que vous risquez fort de vous disperser.

Connaissez-vous Radio Citron ? Toi fidèle auditeur de France Inter, sans doute, mais les autres, rien n’est moins sûr…

Radio Citron est une radio diffusée sur internet dont le premier enregistrement a eu lieu le 27 janvier dernier, avec le soutien de Radio France. Cette radio est pensée, réalisée et présentée par des personnes atteintes de troubles mentaux qui animent chacune leur chronique, qui interviewent leurs invités, participent au débat, et font vivre ce magnifique projet.

L’idée est née au sein de l’association L’Elan Retrouvé, qui œuvre au renforcement des liens entre personnes malades, les autres, nous, et à une meilleure intégration dans l’espace public. Le but ? Changer l’image et les représentations que les « biens portants » ont de la folie et de la maladie, qui stigmatisent et isolent les « personnes en souffrance ». Problème lexical déjà qui montre peut-être une hésitation à appréhender les gens qui ne sont pas comme nous. Heureusement, nous avons cessé de dire les fous, mais l’on oscille encore, on avance à tâtons, on dit « personne malade », « atteinte de troubles mentaux », « de troubles psychiques », de « patients ». Le directeur de l’association, François Géraud, parle lui de « personnes handicapées psychiques » qui veulent aller à la rencontre d’autrui et faire admettre la voix de ceux que d’habitude, on n’entend pas. Comment faire évoluer l’image de la maladie psychique dans nos sociétés ? D’autant que la maladie psychique est vaste et que les pathologies ne se ressemblent pas et sont souvent inconnues ou incomprises. Avec Radio Citron, patients, usagers, citoyens, grand public et personnel médical se rencontrent sur un même pied d’égalité et se trouvent tous dans le même bateau. L’enjeu est essentiel : changer le regard que chacun porte sur l’autre, mais aussi sur soi, puisque le regard d’autrui est constitutif de l’appréciation de soi. Ignorés ou incompris, ces malades se cachent et vivent dans la souffrance.

Quand on écoute Radio Citron, on est pris par un sentiment tout à fait différent, presque euphorique, tant le plaisir des animateurs est sensible à l’écoute et tant il est communicatif. Ces chroniques sont criantes de drôlerie, de justesse, de beauté et de poésie.

Toutes les chroniques sont disponibles sur le site www.radiocitron.com. Souvent courtes, de quelques minutes à peine, on les écoute, les ré-écoute, et surtout, on y pense après.

Parmi elles, nous avons la rubrique du Docteur Psytron qui raconte l’histoire d’un petit citron qui va chez un psychiatre renommé, recherchant le sommeil mais refusant les cachets, la rubrique des Chats perdus qui s’adresse « à tous les animaux, y compris les puces et les tiques car cette chronique n’est pas sectaire ». Il y a également la très jolie chronique  La voix de l’autre qui présente les mails qu’une femme amoureuse adresse à un homme tout au long de leur histoire : elle dit ainsi que de ses mails sont « beaux, ils me font du bien, ils me caressent tout le dedans ». Il y a le quartier Citron Cinéma présenté par Eric qui a parlé pour sa première émission du Ruban Blanc et de Lucky Luke. Il a aussi établi un top classement, avec les deux films à voir absolument, à savoir Le Ruban Blanc, « fort et poignant », et Un prophète, et les deux films à éviter : Lucky Luke, « un film vide et nul, un véritable navet », et le Petit Nicolas.

Charly, alias CGD, pour Gros Cerveau Déglingué, présente Le Citron en vers et lit un texte écrit pour sa nièce, Le Cirque, poème flottant aux accents baudelairiens (J’ai un cirque en mémoire / Le goût du noir/ Quand les clowns désabusés inspirent la gaîté/ J’ai un cirque en mémoire/ Sur un volcan bien brûlant/ Quand la trapéziste jolie a des manières d’eau vive/ J’ai un cirque en mémoire/ Le désir de te voir ).

Il y a également des débats philosophiques : deux ont déjà eu lieu et étaient intitulés « Regard sur le normal et le pathologique » (dernier mot qu’un des invités remplace d’ailleurs par paranormal, ce qui nous dit certainement quelque chose sur la perception de ce qu’est la pathologie), et « Rire et souffrir ».

L’offre d’émissions est riche, variée, professionnelle aussi, et nous retrouvons des formats plus habituels, comme l’exercice du micro-trottoir, de l’horoscope ou de la météo, mais toujours présentés sous des traits décalés et plein d’humour. Par exemple, la chronique météo de Laurent, section Tutti Fruitti, nous dit qu’au « pays des citrons, c’est encore plus givré, avec une météo mi-figue mi-raisin, un bon zeste de vent, une dé-pression annoncée par Météo France, avec un fort indice d’acidité » et il finit par le fameux dicton du jour : « à la Saint Citron, gare à ton lardon ». Humour troisième degré, voilà les animateurs de Radio Citron. Même la traditionnelle recette de cuisine est détournée et elle devient La raclette de cuisine, où Edouard nous présente « le conflit de canard ». Cela me rappelle avec bonheur les détournements comiques de La Belle Lisse Poire du Motordu (les adeptes se reconnaîtront…).

Charly présente aussi La loi de l’horoscope, et ayant la flemme de citer les douze signes du zodiac, il insiste sur quelques-uns en particulier, comme le taureau : « Si vous êtes taureau et que vous rencontriez une vierge, pas trop, pas trop de gamberge. C’est la loi de l’horoscope. C’est le truc qui s’effiloche. Si dans votre vie tout est moche, déménagez de l’avenue Foch ». Alright !

Dernière émission complètement loufoque et insolite, Catch Attack !, par Eliane, Philippe, Florent et Mokhtar, qui commence ainsi : « La France vient de déclarer la guerre à … ah non, autant pour moi, ce sont les chiffres du loto. Il  fallait jouer le 2, les autres boules sont restées coincées. » No comment.

On ne citera pas toutes les chroniques, mais certaines sont aussi très piquantes, comme « Quand un roi devient Président » (toute ressemblance avec la réalité …).

Le concept de Radio Citron est directement inspiré d’expériences étrangères, à commencer par la célèbre « Colifata », menée depuis quinze ans par Alfredo Olivera et les patients de l’hôpital psychiatrique de Buenos Aires, projet qui a rencontré un grand succès.

Les textes sont écrits par les patients et les usagers, préparés avec les membres de l’association lors d’ateliers radio, retravaillés avec eux chaque semaine en vue de l’enregistrement qui a lieu tous les deux mois. Les personnes de l’extérieur peuvent intervenir dans l’association, en envoyant des courriers, mais aussi le jour de l’enregistrement, notamment des débats, où elles sont invitées à participer. Outre la liberté que confère l’expression à la radio, ces moments d’échanges sont cruciaux car ils permettent de changer le regard que les uns portent sur les autres, et de rappeler, comme le fait avec beaucoup d’amusement et de plaisir l’une des membres de Radio Citron, que « tout homme bien portant est un malade qui s’ignore » (Jules Romains).

Les participants de Radio Citron témoignent volontiers du bien que leur fait ce projet et de ce qu’il leur apporte. Nous sommes touchés, eux en sont heureux. Comment ne pas saluer une telle initiative?

Si vous souhaitez assister au prochain enregistrement, il a lieu samedi 27, de 14h à 17h, au Centre Valeyre, 24 rue de Rochechouart, dans le IXème.

Plus d’infos : http://www.radiocitron.com/index.php

 

 

Advertisements

2 réponses à “Radio Citron, la radio qui n’a pas peur des pépins !

  1. Etonnante découverte que votre radio!Enfin, les a-normaux(=ceux qui sont hors norme et qui dérangent le « bon » fonctionnement de la société bien calibrée) s’ autorisent à s’ exprimer….Le monde va bientôt muter, n’ en déplaise aux institutions en place,notamment les « psychiatriques ».Il est temps de dépoussiérer et de remettre de la lumière dans le coeur de ces soi-disant malades, qui ont -me semble-t-il- une nostalgie du monde d’ en haut et dont l’ âme ne peut s’ accomoderque très difficilement au monde d’ en bas qui marche sur la tête.A quand le retournement?Bravo d’ y contribuer!!! Anne

  2. comme Colette Laury pourra le certifier j’étais une pionnière de cette radio et comme ils sont réglos et qu’ils ont un certain nombre de mes textes enregistrés depuis belle lurette et j’ai signé pour mes droits d’auteur et là ,je compte vraiment revenir et les faire valoir parce que j’ai quand même faillit être brulée vive par des félés d’intégristes et cela ne passera pas!!!
    les histoires d’égo lassent!!!
    Mme Gleitzer elisabeth

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s