En chiffres

11 000 dollars : c’est le prix au m² dans certains quartiers huppés du centre ville de Luanda, capitale de l’Angola. A peu près les mêmes prix que dans le 6e ( 8000 euros environ), arrondissement le plus cher de Paris.

Depuis la fin de la guerre civile en 2002, l’Angola se développe considérablement grâce à l’argent du pétrole. Profitant d’une forte croissance (23% en 2007, 16% en 2009), le Mouvement Pour la Libération de l’Angola a décidé de faire de Luanda une nouvelle capitale des pétrodollars à la sauce Abou Dhabi.

Dernier projet en date, la réhabilitation de la baie de Luanda qui comprend la construction de 12 parcs de stationnement, la création de 127 000 m² de zones vertes, d’un nouveau système d’égouts et d’illumination publique.

Ce boom économique et pétrolier a donc entraîné une véritable fièvre immobilière, qui sert de rente foncière à une partie de l’élite bourgeoise acoquinée au pouvoir en place.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s