EPAD, 3e partie : les habitants de La Défense

Au milieu du « pouvoir symbolique » des grandes tours appuyant la puissance de l’élite financière et économique, vivent des humains qui ne brassent ni millions d’euros, ni chantiers démesurés. « On se rend compte qu’il y a quelques habitations dans le périmètre de La Défense, avec des gens qui sont un peu perdus là. Le soir tout s’éteint, les salariés courent vers leur métro, leur RER, tout se vide et il y a quelques lumières qui s’allument, ce sont les habitants qui vivent-là. Il y a une volonté, dans le cadre du plan de renouveau de La Défense, d’en faire un quartier beaucoup plus chic que ce que ça n’est, et donc de détruire quelques uns des petits immeubles d’habitations HLM qui sont là, et de construire à la place des immeubles de beaucoup plus hauts standing. […] Les populations les plus pauvres vont être écartées de La Défense, et cela va devenir un quartier beaucoup plus chic et prestigieux. » Le plan de renouveau de 2006 institué par Nicolas Sarkozy et actuellement en train d’être mis en place, va en ce sens, il fait la part belle aux promoteurs, au détriment des habitants.

« L’objectivation des rapports de force » qu’est l’urbanisme s’exprime fortement dans ce cas précis. La Défense est le champ de bataille de deux groupes aux intérêts différents, citoyens modestes, lambdas, sans maîtrise directe du pouvoir, contre citoyens riches, dotés d’une importance sociale, maîtrisant et ayant des contacts directs avec le pouvoir. Même dans ce que nous appelons une démocratie, remarquons la différence notable entre ceux qui n’ont que leur bulletin de vote, qui ne maîtrise qu’indirectement le pouvoir, qui n’ont accès aux décisions qui les concernent que par la représentation ; et ceux qui sont directement aux commandes et censés œuvrer pour le bien des personnes qui sont représentées. Deux poids, deux mesures, on s’aperçoit au final, que les représentants agissent pour leurs paires et amis, sans se soucier des représentés. Autrement dit, le pouvoir politique n’agit pas pour l’intérêt des citoyens les plus faibles, mais pour ses copains.

LE QUARTIER DES DAMIERS

Parmi les 10 120 logements de La Défense, 36% sont des logements sociaux, dont le quartier des Damiers. Progressivement, ces habitants ont vu les tours croître, et croître encore, l’EPAD autorisant sans cesse l’augmentation des hauteurs. Or, explique Hélène Constanty, « il y a une violence terrible de voir son territoire, sa vie, bouchés par des tours, des tours et des tours. Du point de vue de la logique financière, capitaliste, c’est extraordinaire que ces HLM puissent exister coincer entre toutes ces tours au cœur de la Défense. On est peut-être témoin de vestige. On sait très bien qui va gagner la bagarre, on sait très bien. » Le quartier des Damiers est de cela qui gêne la haute finance, les habitations à loyer modéré faisant apparemment tâche lorsque l’on veut créer du haut de gamme, spéculer sur l’immobilier, augmenter encore et toujours sa masse financière. Ce désir infini d’argent de quelques-uns, est directement soutenu par le président de notre République, et par l’EPAD, qui veulent tout simplement raser le quartier des Damiers, délogeant les habitants sans se soucier des vies individuelles, des situations sociales, de l’attachement humain, pour y construire une tour à la place, un lieu exclusif pour riches : logique financière et capitaliste, contre logique humaniste. Un blog consacré à la défense de ce quartier expliqe que « le 28 janvier 2008, 250 familles ont reçu un papier dans leurs boîtes à lettres leur signifiant la vente de leurs immeubles par Logis-Transport au promoteur Hermitage. Aucune information officielle sur la possible démolition de nos immeubles, ni calendrier, ni lieu ou plan de relogement. Le dernier locataire a signé son bail en Octobre 2007, les plus anciens sont aux Damiers depuis plus de 20 ans. » Si, économiquement, je comprends qu’un logement social rapporte moins d’argent qu’un logement haut de gamme, je m’interroge toujours sur la volonté des riches de rester entre soi, de refuser par principe la mixité sociale. Est-elle risquée, dangereuse, sale ? Est-il problématique, fondamentalement, de vivre en face de logements sociaux lorsqu’on est riche ? Et n’est-ce pas au pouvoir public, afin de constituer du lien social, de défendre la mixité, de faire en sorte que les classes sociales ne vivent pas dans la distance et l’indifférence réciproque ?

LA POSITION DE PHILIPPE CHAIX

Pascale Pascariello rappelant la situation des habitants de La Défense, qui ne voient pas un intérêt national dans le plan de renouveau, et déplorent le fait qu’ils devront partir, fait s’agacer Philippe Chaix, président de l’EPAD : « Je ne sais pas, je suis un homme libre, et eux aussi. Je suis propriétaire de terrains, je vends des droits à construire, mais je ne vais pas vous dire si c’est bien ou mal, je n’en sais rien, je ne suis ni professeur de morale, ni professeur de philosophie. On n’est pas là pour ça. Je n’ai pas de commentaire à faire sur les positions de qui que ce soit d’autre que de moi, c’est tout, et c’est déjà beaucoup ! ». Il part.

C’est un peu dommage de ne pas se poser de telles questions lorsqu’on est ancien préfet et serviteur de la République, actuel responsable d’un établissement public, de l’avenir et des conditions de vie des citoyens dont on est officiellement en charge. Philippe Chaix confirme que la morale et l’éthique politique ont été remplacées par l’idiote course en avant pour le profit, qui ne profite qu’à un groupe très limité. La liberté dont il parle n’est possible que si la fraternité et l’égalité l’accompagnent. Si nous n’aidons pas les plus faibles, et si les citoyens ne sont pas véritablement égaux entre eux, nulle possibilité de choix libres. C’est une rhétorique sournoise qu’il utilise puisqu’elle ne reflète en aucun cas les réalités sociales de ceux qui vont pâtir des décisions qu’il va prendre, lui, « propriétaire de terrains ». Les habitants des Damiers sont loin de toute liberté, ils n’ont pas le choix, ils ne sont pas libres, puisqu’ils ont en face d’eux un groupe d’individus qui va imposer sa décision.

Si les rapports de force qui font la vie d’une démocratie sont, dès l’origine, biaisés et inégaux, la démocratie est mise en échec, parce qu’on ne lui permet plus d’être le centre de la concertation, de l’échange et de la discussion entre groupe d’intérêts différents. À ce moment-là, les plus démunis n’ont plus que la lutte pour manifester leur position, le combat pour défendre leurs intérêts. Pour être entendu, et n’ayant plus le choix, ils doivent utiliser d’autres moyens d’expressions, et se regrouper le plus largement possible pour faire contre-poids.

Advertisements

13 réponses à “EPAD, 3e partie : les habitants de La Défense

  1. 7Bs7R0H4
    久しぶりwww
    元気してんのか?
    俺は相変わらず、美味しい思いさせてもらいまくってるぜwww
    ttp://d369mruU.www.i-comm.mobi/d369mruU/

  2. 0e68576E
    突然ですが、チンチンレスキュー隊ではレスキュー隊員を募集しています。
    現在、様々なSOS信号を女性から頂いています。

    あなたのすることはいたって簡単、信号を発している女性のホテッタ身体を鎮火することです。
    もちろん、鎮火後にはお礼を女性から頂いてください。

    今すぐ救助活動開始
    ttp://13vO04Rt.towitter.net/13vO04Rt/

    チンチンレスキュー7分署

    小隊長 二ノ宮 綾乃

  3. zQE2qS38
    パフュームの左の子に似た娘と、イチャコラできちゃったんだぜw
    まじエロすぎワロリンチュww
    tp://qew79638.per-fume.info/qew79638/

  4. GHhU2l3F
    震災で亡くなられた方々のご冥福をお祈りしております。
    この震災を風化させないよう、東北をセックスで応援しましょう!
    tp://KeJ54709.to-hoku.info/KeJ54709/

  5. 6g6rU6o8
    お口にちんぽつっこんでどぴゅどぴゅしたったw
    イマラチオっつーのか?イラマチオ?どっちでもいいや!
    気持ちよければそれでいい(迫真
    ttp://E6YJ1r8H.maumaus.me/E6YJ1r8H/

  6. 11p7C3m6
    白人女ってやっぱガバガバなのな。
    でもシチュは最高に興奮した!

    あとフェラ上手すぎ。
    AVかってのw
    ttp://B9926f96.eutous.me/B9926f96/

  7. AU4G0ai1
    パフュームの左の子に似た娘と、イチャコラできちゃったんだぜw
    まじエロすぎワロリンチュww
    ttp://e2758gH3.per-fume.info/e2758gH3/

  8. m9vzCD9W
    在日韓国人女性(超美形)をヤリ逃げしたったwww
    しかもお金もらえたしwww
    ttp://55868Rkv.kim-yona.info/55868Rkv/

  9. y5ln0A63
    突然ですが、チンチンレスキュー隊ではレスキュー隊員を募集しています。
    現在、様々なSOS信号を女性から頂いています。

    あなたのすることはいたって簡単、信号を発している女性のホテッタ身体を鎮火することです。
    もちろん、鎮火後にはお礼を女性から頂いてください。

    今すぐ救助活動開始
    http://n6nw431X.towitter.net/n6nw431X/

    チンチンレスキュー7分署

    小隊長 二ノ宮 綾乃

  10. Petite correction:

    Les habitants des Damiers sont de toute liberté, ils ont le choix, ils sont libres, puisqu’ils ont en face d’eux un groupe d’individus qui ne pourra pas imposer sa décision.
    Cela grâce à
    – la presse, à l’opinion et à la démocratie
    – La crise qui laisse des emplacements vides faute de financement, qui osera signer un permis de démolition dans un tel temps de crise?
    – Le climat politique qui mettra de l’ordre même dans le « Grand Paris »
    – La médiocrité du projet proposé, sans intérêt sociétal ni urbain
    – Les trahisons et la cupidité qui jalonnent le milieu des gens qui « comptent »
    – etc, etc,

     » Continuez à faire parler les petits papiers. »

    Et qui vivra verra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s